Donnez pour la justice Donnez pour la justice

Autres projets

Afghanistan

Développé en collaboration avec ASF France de 2003 à 2005, le projet Afghanistan avait comme objectif de contribuer au relèvement de la profession après des années de guerre civile et de régime des Talibans qui avaient presque réduit à néant le système de justice, la magistrature et la profession d’avocat.

ASFC travaillait notamment avec le ministre de la Justice à un projet de Code de déontologie et à un projet créant une association nationale d'avocats. Une série de formations sur des thèmes de droits humains destinées à la communauté juridique a également été prévue.

Lors de leurs missions, les équipes d’ASF ont rencontré divers intervenants œuvrant dans le domaine de la justice au pays, notamment la secrétaire d'État à la condition féminine, des représentants de la Commission de la réforme judiciaire, de l'Association des juristes et de la Commission indépendante des droits de la personne.

Le projet Afghanistan a été clôturé avant terme pour des questions de sécurité.

Nigéria

Mis en œuvre en collaboration avec ASF France de 2003 à 2008, le projet Nigéria visait d’abord à appuyer des avocats nigérians dans la défense des personnes condamnées à des peines cruelles par les tribunaux islamiques.

Le projet a connu dès 2003 un important succès lorsqu’ASFC et ASF France ont contribué, en appui aux avocats nigérians de la défense, à l’acquittement d’Amina Lawal, une Nigériane condamnée à être lapidée à mort pour avoir eu un enfant hors des liens du mariage. Cette réalisation largement médiatisée a notamment contribué à une diminution des mises en accusation pour des peines cruelles dans les États du Nord du Nigéria.

L’action conjointe d’ASFC et d’ASF France s’est ensuite tournée vers la détention à long terme de personnes non accusées, n’ayant pas eu accès à un avocat ou n'ayant jamais comparu en cour, qui est malheureusement une pratique courante au Nigeria tout comme les cas de mauvais traitements ou de violations de droits fondamentaux des personnes arrêtées ou détenues qui sont également trop nombreux. Ce sont toujours les personnes les plus pauvres, surtout des femmes, qui sont les premières victimes des injustices les plus flagrantes.

Afin de contribuer ou contrer ces phénomènes, les équipes d’ASFC et d’ASF France ont assisté des avocats nigérians afin de contribuer a mettre fin à des situations de détention abusive ou de violation des droits fondamentaux des détenues dans les prisons des États de Abuja, Bauchi, Nasarawa et Kaduna.

Les deux organisations ont également renforcé les capacités des intervenants de la justice des secteurs pénitentiaire, judiciaire et policier, et des avocats tant de la poursuite que de la défense au moyen d’ateliers et tables rondes. ASFC et ASF France ont entre autres organisé des formations d’Avocats de l’aide juridique dans le cadre du projet de séminaires et tables rondes avec Legal Aid Council of Nigeria.

Enfin, les coopérants d’ASFC et ASF France ont mis sur pied des projets pilotes dans les États du Bauchi et de Nasarawa afin d’assurer une coordination et une meilleure communication entre les intervenants de la justice.
 

825, rue Saint-Joseph Est, bureau 230
Québec (Québec) G1K 3C8
Canada
Téléphone : +1.418.907.2607
Courriel : info@asfcanada.ca
© Copyright - Avocats sans frontières Canada
Design Web par Egzakt